Trouver un prestataire
Avez-vous besoin d'un contrat d'assurance ?
Découvrez comment trouver un professionnel de santé avec MSH
Déjà membre ?
Connectez-vous pour trouver un professionnel de santé
Commercial
Service gestion
Equipe commerciale particuliers
De 9h00 à 18h00 (CET)
Contacter l'équipe commerciale particuliers
Equipe commerciale entreprises
De 9h00 à 18h00 (CET)
Contacter l'équipe commerciale entreprises

PREPARER SON EXPATRIATION – Publié le 25/05/2022

 

Partir vers l’inconnu, faire de nouvelles rencontres, siroter un cocktail sur la plage... L’inconnu fascine. Mais est-ce que cette image romancée décrit réellement l’expatriation ? L’inconnu effraie. L’acclimatation dans le nouveau pays se fera-t-elle correctement ? Amener sa famille avec soi est-il égoïste ? Pourquoi quitter sa zone de confort ? Autant de questions que se pose le futur expatrié. Du côté des entreprises, envoyer ses talents à l’étranger c’est une nouvelle responsabilité ! Par où commencer, comment le rassurer ? Bienvenue dans le monde captivant de la mobilité internationale.

 

 

 

Sommaire

 

 

Je pars : que faire ?

Embarquer ses proches

Surmonter la peur du choc culturel

Trier l’information pour se concentrer sur le principal

Passer la barrière de la langue

Mon salarié part : comment l’aider ?

Se poser les bonnes questions

Communiquer

 

 

Je pars : que faire ?

 

Vous le savez, la vie à l’étranger, ce n’est pas que vacances et farniente. Des contraintes existent. Vous connaissez l’adage qui dit qu’on n’a rien sans rien ? Assez vrai dans le cas de l’expatriation. Quitter sa famille, ses amis ou même ses habitudes au travail peut être effrayant.

Mais une fois passées les premières craintes et surmontées les appréhensions : ce n’est généralement que du positif !

 

«Une fois passées les premières craintes et surmontées les appréhensions : ce n’est généralement que du positif !»

 

Embarquer ses proches

 

Lafamillepeut être un frein à la mobilité. Si l’expatriation est à l’initiative d’un des membres du foyer, les autres devront eux aussi trouver leur place, ou leur propre projet. Un conjoint peut avoir à quitter son emploi : pourquoi ne pas en profiter pour se lancer dans un nouveau défi ? Apprendre une nouvelle langue ? Se lancer dans l’entrepreneuriat ?Les changements de vie, s’ils peuvent être déroutants, sont aussi de formidables moteurs et ouvrent bien souvent des occasions en or !

 

 

 

 

Oui, la famille peut en premier lieu avoir l’impression de « subir » la décision d’expatriation, mais c’est aussi l’occasion derenforcer les liensentre chacun, de trouver des intérêts communs à partager.

Aidez vos proches à accepter cette décision en leur offrant un point de vue positif, tourné vers l’avenir. Posez-leur des questions, trouvez leurs motivations propres, et toutes les chances seront de votre côté. Et si vous notez encore quelques réticences, proposez un premier voyage afin de repérer les lieux et de préparer le terrain.

 

N'oubliez pas que vous pouvez également vous pencher sur les opportunités offertes par votre entreprise si vous partez dans le cadre d’une mission demobilité professionnelle: formation interculturelle, cours de langues…

 

De nombreuses entreprises proposent un accompagnement pour les familles de leurs salariés expatriés.

 

Célibataires sur le départ ? Gardez en tête que vous faites ce projet pour vous et que vos proches vous soutiendront jusqu’au bout du monde, même si parfois ils ont des réticences à vous le montrer. N’oubliez pas non plus que les formidables progrès technologiques vous permettront de garder le lien avec vos proches, même à distance. Et puis, il sera toujours temps de vous prendre des vacances pour rentrer « à la maison » si vous avez le blues du pays.

 

Surmonter la peur du choc culturel

 

Lechoc culturel, on en entend beaucoup parler. Il peut être ressenti de manière plus ou moins intense selon là d’où vous venez et là où vous allez. Manière de penser, habitudes locales, curiosités et comportements inattendus peuvent étonner, voire bousculer. Vous êtes l’étranger. C’est donc à vous de vous mettre à la place des locaux que vous rencontrez.

 

A cela rien d’insurmontable !

 

Vous verrez votre regard sur le monde changer, voire même s’épanouir. Il vous faudra fairepreuve d’observation. Vous aurez même peut-être à maîtriser des gestes qui vous semblent anodins et qui dans d’autres cultures sont choquants.

Il existe de nombreux moyens de vous préparer à ces différences culturelles : lectures, échanges via des groupes internet ou des connaissances installées sur place, forums d’expatriés... Aujourd’hui, la technologie joue en votre faveur !

 

 

 

Trier l’information pour se concentrer sur le principal

 

Les moteurs de recherche, s’ils sont une merveilleuse manne d’informations, peuvent aussi dire tout et son contraire.

Attention à ne pas vous faire happer par le flux continu d’informations autrement dit «l’infobésité».

 

Notre conseil ?
Faire la part des choses, trier, compartimenter. Rationalisez les connaissances dont vous avez vraiment besoin : emplacements géographiques, informations essentielles à l’arrivée, contacts de confiance, formalités administratives, mesures sanitaires.

 

Vous n’avez pas à tout savoir d’un coup et il vaut aussi mieux aussi parfois se laisser guider sur place par les locaux pour apprécier la découverte.

 

Vous pouvez faire confiance auxguides pays présents en lignepour vous donner un aperçu général de votre futur pays d’expatriation. Pour aller plus en profondeur, préférez lesblogs d’expatriésqui ont déjà vécu l’expérience que vous vous apprêtez à vivre. Leurs auteurs sont généralement très ouverts à la conversation et qui sait, ils pourraient vous faire profiter de leur réseau ?

 

 

Passer la barrière de la langue

 

S’expatrier dans un pays dont on ne parle pas la langue officielle: en voilà un obstacle ! Faut-il parler la langue locale ? Peut-on se débrouiller avec l’anglais ?

 

Rassurez-vous, la barrière de la langue n’est pas rédhibitoire dans la majorité des cas. L’anglais est parlé dans de nombreux pays du monde et même si les campagnes profondes ou certaines régions du monde ne l’utilisent pas très bien,la communication non verbalepermet souvent de se faire comprendre par son interlocuteur. Car si on ne parle pas toujours la même langue, on arrive bien souvent à s’exprimer avec des gestes.

 

Si les gestes ne suffisent pas, n’oubliez pas quela technologiepeut encore une fois vous aider ! Il existe aujourd’hui pléthore de traducteurs en ligne et même hors ligne pour vous aider à communiquer au restaurant, dans la rue ou dans n’importe quelle situation.

 

 

Pour les plus motivés :les cours de languesrestent globalement la meilleure manière de s’intégrer dans un pays. En plus, cela fait travailler votre mémoire ! En ligne, en présentiel ou de manière hybride : toutes les formules sont aujourd’hui possibles afin de vous aider à apprendre dans le meilleur environnement possible.

Commencer les cours avant l’expatriation vous permettra d’ailleurs de vous créer plus vite quelques repères sur place. Attention : vous pourriez vite y prendre goût et les locaux apprécieront l’effort.

 

 

 

 

Mon salarié part : comment l’aider ?

 

Vous avez des salariés qui demandent une mobilité professionnelle ? Vous devez également avoir votre lot de questions à poser.

 

Se poser les bonnes questions

 

Si certaines entreprises sont bien rodées à la mobilité de leurs salariés, d’autres en sont aux débuts de leur politique demobilité internationale. Pas de panique, il existe des entreprises qui vous présenteront dessolutions clé-en-main, pour prendre en charge l’expatriation de votre collaborateur. Vous pouvez aussi vous en occuper vous-même.

 

Il faudra, une fois le candidat sélectionné, vous poser quelques questions primordiales :

  • Quel statut choisir pour votre salarié
  • Quelle politique de rémunération ?
  • Quel type de versement de cette rémunération ?
  • Quelles formalités administratives (demande d’autorisation de travail, autorisation de séjour). En effet, celles-ci sont très variables en fonction du pays d’expatriation.
  • Quelle couverture sociale et quel régime fiscal ?
  • Quel logement et quelle participation du salarié à celui-ci ?

 

Afin d’aller plus en profondeur dans votre politique de mobilité internationale et d’accompagner au mieux votre employé, vous pouvez également vous renseigner sur lesformations interculturelles, sur laréintégrationdu collaborateur à son retour, surle suivi de votre collaborateurpendant son expatriation. Il faudra, enfin, réfléchir à la prise en charge de ses proches si le profil choisi part en famille.

 

 

Communiquer

 

Votre enjeu en tant que RH est decréer le cadre le plus favorableet positif pour accompagner votre talent professionnellement et personnellement à s’accomplir pendant cette période.

 

Notre conseil ?
Mettez l’accent sur la communication ! Fiche explicative de départ, rendez-vous et suivi personnalisé, accompagnement par des professionnels de santé si nécessaire : choyez vos collaborateurs, ils vous le rendront bien.

 

Prise de compétences, ouverture d’esprit, capacités linguistiques : n’oubliez pas que vous développez vos talents en les envoyant à l’étranger !

 

Il existe mille-et-une manières d’accompagner votre salarié avant, pendant et après son expatriation. Mais le mot d’ordre c’est clarté et communication ! Outils digitaux, fiches, emails récapitulatifs ou appels visio : tout ce qui compte c’est bien de synthétiser l’information et de la transmettre à votre salarié prête à être assimilée.

 

 

Prise de compétences, ouverture d’esprit, capacités linguistiques : n’oubliez pas que vous développez vos talents en les envoyant à l’étranger !

 

Il existe mille-et-une manières d’accompagner votre salarié avant, pendant et après son expatriation. Mais le mot d’ordre c’est clarté et communication ! Outils digitaux, fiches, emails récapitulatifs ou appels visio : tout ce qui compte c’est bien de synthétiser l’information et de la transmettre à votre salarié prête à être assimilée.

 

 

 

 

Autres articles